YS dossier cover fr

Octobre 13-29 2016 20h00

La Chapelle Scènes Contemporaines [carte]
https://billetterie.lachapelle.org/
3700, Rue Saint-Dominique
514 843-7738
Heures d’ouverture :
Mardi au samedi entre 15h et 18h
et deux heures avant les représentations.
Texte : Sarah Berthiaume
Traduction: Nadine Desrochers
Mise-en-scène : Genèvieve L Blais

 

ACTEURS :

  • Garin : Justin Many Fingers;
  • Yuko : Jasmine Chen;
  • Kate : Julia Borsellino;
  • Pops : Chip Chuipka

 

CONCEPTEURS :

  • Décor : Lyne Paquette;
  • Costume : Fruzsina Lanyi;
  • Éclairage : David Perreault Ninacs;
  • Son : Navet Confit;
  • Régisseur : Claude Lemelin.


 
Nous remercions de l'appui généreux de l'Association Canadian Actors Equity. Talisman Théâtre engage, selon les termes de la Politique Indie, artistes professionnels qui sont membres de l'Association Canadian Actors Equity.

 
SYNOPSIS :

Au cœur de Yukonstyle on retrouve des êtres écorchés qui s'élancent vers un ailleurs lointain pour tenter d'engourdir leurs blessures, ou pour trouver un espace assez vaste pour contenir le vertige qu'ils ressentent, à l'image du Yukon dont la devise est « Larger than life ». Sarah Berthiaume a « voulu des personnages écorchés, courageux, avides et fulgurants. Quatre solitudes qui se rassemblent, se consolent et s’aiment malgré elles, aux confluents de la vie et de la mort, au beau milieu d’un hiver qui n’en finit pas. »
 
EXTRAIT

« Je veux me gonfler de paysage pis exploser comme une balloune de fête; devenir une pluie de confettis noirs qui neige, tranquille, sur la nuit cassante du Yukon. » – Kate

Dans ce Yukon imaginaire, à travers le choc de leurs rencontres improbables, surgit un peu d'humanité, un brin de tendresse, suscitant la résilience nécessaire pour supporter le froid et continuer leur chemin. Un lieu où se côtoient dialogues crus, monologues poétiques et narration, révélant des fragments d'humanité dans un environnement aride et implacable.

Talisman porte le lyrisme francophone, le réalisme magique, la perspective tragicomique de Sarah, à la scène anglophone. Un texte important qui embrasse des sujets épineux.
 
Mot du Metteure en scène

Le texte qui a été publié ici auparavant n’est pas le mot du metteur en scène de Geneviève L. Blais et l’a été sans qu’elle ne soit consultée. Talisman présente ses sincères excuses pour cette publication erronée.

    author-SBerthiaume  
(Top)

Sarah Berthiaume, auteur

Issue de l’Option-Théâtre Lionel-Groulx, cuvée 2007, Sarah Berthiaume est auteure et comédienne. Sa première pièce, Le Déluge après, a reçu le prix de l’Égrégore 2006 et a été sélectionnée par la SACD pour être mise en lecture au festival d'Avignon 2007 avant d’être créée, en 2008, au théâtre de la Rubrique à Jonquière, puis, en version anglaise, à l’automne 2010, au Théâtre La Chapelle. La pièce était également à l’affiche du Canadian Stage de Toronto à l’hiver 2013 et sa traduction allemande a été mise lecture à Sarrebruck l’automne dernier, dans le cadre du festival d’écriture dramatique contemporaine « Primeurs ». Sarah est aussi l’auteure des pièces Disparitions (Dramaturgies en Dialogue 2009, Théâtre du Double signe de Sherbrooke 2012), Villes Mortes, (salle Jean-Claude Germain du Théâtre d’Aujourd’hui 2011, finaliste pour le prix Michel Tremblay 2011) P@ndora (production du Youtheatre, printemps 2012) et Les Orphelins de Madrid (production du Petit Théâtre du Nord, été 2012). Sa pièce Yukonstyle a été présentée en France pour la première fois en lecture à Limoges, sous la direction d’Armel Roussel, dans le cadre de l’Imparfait du Présent, lors du Festival des Francophonies 2011, et reprise au Théâtre du Rond – Point à Paris en février 2012. Elle a également été, au printemps 2013, montée simultanément au Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal et au Théâtre national de la Colline à Paris, avant d’être produite à Innsbruck, Heidelberg, Toronto et Bruxelles et publiée aux éditions Théâtrales. En tant que comédienne, on a pu voir Sarah dans Martine à la plage, un solo que son complice Simon Boulerice a écrit pour elle. Elle est également de l’équipe du iShow, un spectacle performatif sur les médias sociaux qui a remporté le titre du meilleur spectacle aux prix de la critique saison 2012-2013 à Montréal.

Nadine Desrochers, traducteur

Nadine est un professeur, dramaturge et traducteur à Montréal. De 2001 à 2006, elle a travaillé au Centre des auteurs dramatiques, à superviser les traductions en français, anglais et espagnol. Ses crédits de traduction comprennent Roche, papier, couteau de Marilyn Perreault (Talisman Théâtre 2009 et publiée par Playwrights Canada Press en 2010), La robe de Gulnara d'Isabelle Hubert, et Scènes d'un arbre, une production jeunesse par Des mots d'la dynamite. Sa version anglaise de L'effet Médée, de Suzie Bastien, a été lu au festival hotINK à New York et produit par Talisman Théâtre en 2012. Elle a traduit quatre pièces de Sarah Berthiaume, dont deux (The Flood Thereafter et Yukonstyle) font partie de saison  2013-2014 CanStage, The Flood Thereafter a également été produit par Talisman en 2010. P@ndora, également par Berthiaume, a été produit par Youtheatre en 2012. Comme elle travaille dans les deux langues, Nadine a traduit Ribcage: this wide passage de Heather Hermant en français. Elle travaille actuellement sur la traduction de la pièce Billy (Les jours de hurlement) par Fabien Cloutier –production 2014 par Talisman Théâtre. Tout son travail de traduction est enraciné dans ses propres expériences d’actrice, qui l'on amenée à la scène du Centre national des Arts, du Grand Canadian Theatre Company, du Théâtre du Trillium, ainsi que pour différents rôles à la télévision. Nadine enseigne dans la bibliothéconomie et les sciences de l'information, et ses recherches portent, entre autres, sur les habitudes de partage d'information des créateurs de la culture numérique.

Photo Genevieve L Blais 2016 lo-res

Geneviève L. Blais, Metteur en scène

Animée du désir d’orchestrer des expériences théâtrales impressionnistes, Geneviève fonde en 2003 le Théâtre à corps perdus, avec des complices rencontrés dans le cadre de sa formation en mise en scène à l’École nationale de théâtre. Au sein de cette compagnie, elle conçoit et met en scène Quelques éclats de verre (Bar Le 980, 2004), Combats (Bain St-Michel, 2005),  Les Châteaux de la colère (Salle Fred-Barry, 2006), Blanc (Salle Fred Barry, 2008) et Judith, l’adieu au corps (Stationnement du marché Jean-Talon, 2011). Elle a également mis en scène deux courtes pièces d’auteures québécoises : Chevreuil de Catherine Léger (Festival L’Écho d’un fl euve, 2010) et Portrait d’une vie rêvée de Dominick Parenteau-Lebeuf (Festival d’Innovation théâtrale de l’Assomption, 2005). À l’automne 2012, elle a dirigé un laboratoire d’écriture scénique en complicité avec la traductrice Maryse Warda et une équipe de dix comédiens, autour de la pièce If We Were Birds d’Erin Shields, dans le cadre d’une résidence de création au Gesù.

 

Le théâtre est pour elle un espace de recherche et de rencontres. Elle cherche à approfondir son processus d’écriture scénique en suivant différents stages, notamment avec Ariane Mnouchkine à Paris, Anne Bogart à New York, et Jean-Guy Lecat, scénographe de Peter Brook.

Entrevues

Photos du Production

yukonstyle-0220talisman-theatre-maxime-cote yukonstyle-9044talisman-theatre-maxime-cote yukonstyle-9343talisman-theatre-maxime-cote yukonstyle-9552talisman-theatre-maxime-cote yukonstyle-9825talisman-theatre-maxime-cote

Photos du Répéition

 

YukonStyle rehearsal, Talisman TheatreYukonStyle rehearsal, Talisman TheatreYukonStyle rehearsal, Talisman TheatreYukonStyle rehearsal, Talisman TheatreYukonStyle rehearsal, Talisman TheatreYukonStyle rehearsal, Talisman TheatreYukonStyle rehearsal, Talisman TheatreYukon Style rehearsal Yukon Style rehearsal Yukon Style rehearsal Yukon Style rehearsal Yukon Style rehearsal

reading of the play at the rehearsal hall

reading of the play at the rehearsal hall

reading of the play at the rehearsal hall

reading of the play at the rehearsal hall

reading of the play at the rehearsal hall

reading of the play at the rehearsal hall

reading of the play at the rehearsal hall

reading of the play at the rehearsal hall

Top